L’aventure démarre dans les années 80 au cours de quelques plongées entre copains …
35 ans plus tard, la SRASSMF organise et participe toujours à de nombreuses fouilles archéologiques sous-marines sous la tutelle du DRASSM.

La SRAssmf

La Section de recherches archéologiques de Frontignan (Srassmf) est composée d’une vingtaine de membres plongeurs, amateurs bénévoles comme professionnels dont la plupart résident à Frontignan à l’année ou en résidence secondaire l’été.

Créée en Août 1981, l’association a pour principale activité la recherche archéologique sous-marine sur le littoral de Frontignan voire sur l’ensemble des eaux du département.

Ses membres sont animés par le désir de développer la connaissance et la sauvegarde du patrimoine maritime immergé. Le travail de la Srassmf tout au long de l’année prend plusieurs formes : la déclaration de découvertes fortuites en plongée au cours de l’année auprès des affaires maritimes, le sondage, la prospection ou la fouille autorisés sur le terrain, la recherche en archives pour relier les épaves à leur histoire ou chercher d’autres naufrages et enfin la valorisation culturelle de ces recherches par le biais d’expositions, de conférences, de reportages audiovisuels et de publications scientifiques.

L’association, membre de la fédération française d’études et de sports sous-marins, possède un bateau Le Robuste, du matériel de fouille et bénéficie des aides de l’Etat comme de celles des collectivités locales notamment le Conseil général, l’agglomération du bassin de Thau, et bien évidemment la mairie de Frontignan sous la forme de subventions ou de mise à disposition d’un local technique sur le port. L’association bénéficie également de la formation et du contrôle scientifique du D.R.A.S.S.M. Département de Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines, organisme public d’état dépendant du ministère de la culture et de la communication qui a pour mission la gestion des biens publics maritimes qui proviennent du domaine public maritime.
Son activité a ainsi permis de faire remonter à la surface l’histoire maritime au large de Frontignan comme par exemple :

  • Les célèbres épaves des vaisseaux de guerre Napoléoniens Le Robuste et le Lion, sabordés en 1809 (fouilles dirigées par Fernand Robert et Léo Cavalier de 1990 à 2000 et Jonathan Letuppe de 2010 à 2013),
  • L’épave d’un brick de commerce, l’Amphitrite, transportant des bouteilles d’huile surfine, de la morue salée et de métaux précieux à destination du port de Saint-Pierre en Martinique, coulé en 1839 (fouilles dirigées par Thierry Penot Mathieu et Laurence Serra de 2003 à 2005),
  • L’épave d’un brick de commerce, le Michele-Archangelo, avec un chargement de vaisselle et de soufre à destination du port de Sète, coulé en 1871 (fouilles dirigées par Fernand Robert et Laurence Serra de 2006 à 2008) où se sont distingués les frères Jauffret, citoyens de Frontignan en se jetant à l’eau pour sauver l’équipage,
  • Une zone de plusieurs épaves romaines appelée Colonie des mouettes au large de la plage de Frontignan (fouilles dirigées par Claude Béné et Jean-Claude Ricaulx) qui a été identifiée grâce à la présence de jas d’ancre en plomb, de clous de charpente et de cargaisons (lingots en cuivre, balance de pesée, tegulae….)

La Srassmf joue également un rôle de collaboration étroite avec le DRASSM depuis de nombreuses années et assiste les archéologues de ce service du Ministère de la culture dans leurs travaux comme par exemple :

  • Sur la remontée des pierriers en bronze d’époque Louis XIII, retrouvés sur le site de Brescou à Agde,
  • Sur la découverte d’une cargaison de cinq blocs de marbre blanc de Carrare au large de Marseillan datés de la deuxième moitié du 1er siècle après JC et associés à une tête d’Hermes taillée dans le même marbre,
  • La découverte au large de la plage de la Corniche à Sète d’un poids de balance en bronze à l’effigie d’Athéna exposé au musée d’Agde.
  • Sur l’inventaire des épaves et des sites archéologiques sur les côtes héraultaises dans le cadre des missions du ministère de la culture « Carte archéologique » et « Atlas des épaves de l’Hérault ».

Depuis 2015, dans sa 35eme année de recherches archéologiques sous-marines, la Srassmf s’est vu confier par le Drassm le sondage d’une épave en bois remplie entièrement de blocs de soufre appelée Aresquiers 12 a été identifiée comme la Justine un brick-goëlette partie de Licata en Sicile avec pour destination le port de Sète.

L'archéologie sous-marine

Au travers de ces différentes pages, vous découvrirez les activités de notre dynamique groupe de fouilleurs sous marins.

Notre club, la « Section de Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines de Frontignan », est situé au bord de la Méditerranée dans l’Hérault (34) dans la commune de Frontignan.
Cette région, plus connue pour la production d’un délicieux muscat, est aussi un lieu privilégié et réputé dans le Languedoc pour la pratique d’activités subaquatiques (chasse sous marine, plongée bouteilles).

Notre côte, exposée aux coups de mer, a été le théâtre de nombreux naufrages qui font sa richesse en épaves de toutes époques.

La section est composée d’une vingtaine de plongeurs expérimentés et en majorité autonomes (N3 – FFESSM), la quasi totalité possédant une qualification hyperbare en milieu professionnel (« sous-classe 0 mention B » : 12m ou « classe I mention B » : 30m ou « classe II mention B » : 50m).

Podium des plus anciennes associations de plongées archéologiques.

– France – 

1er     –   G.R.A.S.M.  à Marseille, fondée en 1972, Serge Ximénès
2eme –  SRAssmf  à Frontignan, fondée en août 1981, Fernand Robert
3eme –  G.R.A.N.  à Toulon, fondée en 1982, Philippe Tailliez

Numéro club FFESSM : 08 34 0239

N° de SIRET : 495 025 249 00014
Code NAF : 9319Z

Les fondateurs

Premier canon Napoléonien remonté à la surface.

A l’initiative de Léo Cavalier (6) et de Fernand ROBERT (1), la section a vu le jour en 1981. A cette époque il est entouré de :
Pierre SANCHEZ (5)
Jean SABOUREAU (3)
Jean MIAVAL (2)
Jean-Louis ANGLADA (4)
Pierre SABLE (non présent sur la photo)
Paul PEREZ (non présent sur la photo)
Jean-Louis BALMES (non présent sur la photo) et Fernand ROBERT (1) qui est désigné « volontaire » par ses camarades de l’époque pour occuper le poste de président. Il est actuellement le président d’honneur de la section.

Liste des présidents
du plus ancien au plus récent

Fernand Robert de 1981 à 1991
Eric Chaveroche de 1993 à 1996
Fernand Robert de 1996 à 1998
Thierry Penot-Mathieu de 1998 à 2011
Guy Trenga janvier 2011 à janvier 2012
Jonathan Letuppe janvier à mars 2013 (intérim)
Claude Bené avril 2013 à aujourd’hui

Nos moyens

Le « Robuste » est une embarcation de type « Pinasse » de 11,7m de long, 3 m de large et qui jauge 8,16 tonneaux.
Le moteur est un 4 cylindres diesel Mitsubishi de 103CV.
Construit en 1958, il s’appelle alors le « Mytilus » et officie sur la côte atlantique jusqu’en 1994 date de l’acquisition par le club.
La cabine positionnée très en avant permet de disposer d’une grande surface dégagée à l’arrière permettant l’entreposage des matériels de fouille et des équipements de plongée.
2007 : réfection des oeuvres vives.
2009 : réfection complète du pont, remplacement du moteur, installation d’un guindeau électrique.
2010 : installation d’un mat de charge pivotant à l’extrémité arrière supportant une annexe pneumatique avec un moteur de 6cv.
2012 : réfection complète de la cabine ainsi que du réseau électrique et installation d’un taud.
2016 : réfection du pont arrière et remplacement de la bague hydrolube.

Liste des publications scientifiques

Robert Fernand 1992 
Les Aresquiers, le Lion et le robuste 1809. Bilan scientifique du DRASSM campagnes de 1990, 1991, 1992. Paris, Ministère de la culture, 1993, p.35.

Robert Fernand 1993
Les Aresquiers, le Lion et le robuste 1809. Bilan scientifique du DRASSM 1993. Paris, Ministère de la culture, 1994, p.26.

Robert Fernand 1994
Plateau des Aresquiers (Ar2). Bilan scientifique du DRASSM 1994. Paris, Ministère de la culture, 1995, p.30.

Robert Fernand 1995
Plateau des Aresquiers (Ar2). Bilan scientifique du DRASSM 1995. Paris, Ministère de la culture, 1996, p.30.

Léo Cavalier 1996
Les Aresquiers, le Lion et le robuste 1809. Bilan scientifique du DRASSM 1996. Paris, Ministère de la culture, 1997, p.69.

Robert Fernand 1996
Plateau des Aresquiers (Ar2). Bilan scientifique du DRASSM 1996. Paris, Ministère de la culture, 1997, p.68.

Léo Cavalier 1997
Les Aresquiers, le Lion et le robuste 1809. Bilan scientifique du DRASSM 1997. Paris, Ministère de la culture, 2001, p.31.

Robert Fernand 1996
Les sables d’or. Bilan scientifique du DRASSM 199è. Paris, Ministère de la culture, 2001, p.31.

Robert Fernand 1998
Les Aresquiers 3. Bilan scientifique du DRASSM 1998. Paris, Ministère de la culture, 2003, p.27.

Béné Claude 1998
Les mouettes. Bilan scientifique du DRASSM 1998. Paris, Ministère de la culture, 2003, p.27.

Robert Fernand 1999
Les Aresquiers 2. Bilan scientifique du DRASSM 1999. Paris, Ministère de la culture, 2004, p.33.

Ricaulx Jean-Claude 1999
Les mouettes. Bilan scientifique du DRASSM 1999. Paris, Ministère de la culture, 2004, p.33.

Robert Fernand 2000
Camping du soleil, le Lion ou le Robuste. Bilan scientifique du DRASSM 2000. Paris, Ministère de la culture, 2002, p.50.

Robert Fernand 2001
Au large de Frontignan, Aresquiers 5. Bilan scientifique du DRASSM 2001. Paris, Ministère de la culture, 2002, p.38.

Ricaulx Jean-Claude 2002
L’épave les Aresquiers 8. Bilan scientifique du DRASSM 2002. Paris, Ministère de la culture, 2003, p.46.

Penot-Mathieu (T.), Serra (L.) 2003
Au large de Frontignan, l’épave Aresquiers 10. Bilan scientifique du DRASSM 2003. Paris, Ministère de la culture, 2005, p.50-51.

Penot-Mathieu (T.), Serra (L.) 2004a
L’épave Aresquiers 10, rapport d’opération 2003, Drassm, 2004

Serra (L.) 2004b
L’épave d’un marchand d’huile. In Revue Archéologia n°415, octobre 2004, p.74 à 81.

Penot-Mathieu (T.), Serra (L.) 2004c
Au large de Frontignan, l’épave Aresquiers 10. Bilan scientifique du DRASSM 2004. Paris, Ministère de la culture, 2006, p.47-50.

Penot-Mathieu (T.), Serra (L.) 2005a
L’épave Aresquiers 10, rapport d’opération 2004, Drassm, 2005

Serra (L.) 2005b
Patrimoine industriel en Languedoc, les données de l’archéologie sous-marine, l’épave Aresquiers 10. In Actes des rencontres d’Archéologie en Languedoc (Saint-Pons-de-Thomières 2005), Lattes, 2005 p.9 à 17.

Serra (L.) 2005c
Etude des plombs de douanes comme éléments de datation d’un naufrage, l’épave Aresquiers 10. In Archéologie en Languedoc. Revue de la fédération archéologique de l’Hérault n°28, 2004, p.113 à 117.

Penot-Mathieu (T.), Serra (L.) 2005d
Littoral du Languedoc : l’épave Aresquiers 10, identifiée comme l’Amphitrite. Bilan scientifique du DRASSM 2005. Paris, Ministère de la culture, 2007, p.35-39.

Penot-Mathieu (T.), Serra (L.) 2006a
L’épave Aresquiers 10 identifiée comme le brick l’Amphitrite, rapport d’opération 2005, DFS, Drassm, 2006

Serra (L.) (Dir.) 2006b
L’Amphitrite, une épave aux Aresquiers, le naufrage d’un navire marchand en route pour les Antilles, AMD Edition, Montpellier, 144 p., 2006.

Robert (F.), Serra (L.) 2006c
Littoral de l’Hérault, au large de Frontignan : L’épave Aresquiers 11. In : Bilan scientifique 2006, DRASSM, Ministère de la culture, 2010, p.54.

Robert (F.), Serra (L.) 2007a
L’épave Aresquiers 11, département de l’Hérault, rapport de sondage 2006, Drassm, 2007.

Robert (F.), Serra (L.) 2007b
Littoral de l’Hérault, au large de Frontignan : L’épave Aresquiers 11. In : Bilan scientifique 2007, DRASSM, Ministère de la culture, 2010, p.54.

Penot-Mathieu (T.), Serra (L.) 2008a
Littoral de l’Hérault, au large de Frontignan : L’épave Aresquiers 11 identifiée comme le Michele-Archangelo. In : Bilan scientifique 2008, DRASSM, Ministère de la culture, 2010, p.54.

Robert (F.), Serra (L.) 2008b
L’épave Aresquiers 11, département de l’Hérault, rapport d’opération 2007, 2ème année de sondage, Drassm, 2008.

Serra (L.) 2008c
L’Amphitrite, une épave aux Aresquiers. In Revue d’histoire et d’archéologie de Sète et de sa région, Société d’études historiques et scientifiques de Sète et de sa région, n°XXIX à XXXIII, 2008, p. 47 à 53.

Robert (F.), Serra (L.) 2008d
L’épave Aresquiers 11 identifiée comme le Michele-Archangelo, département de l’Hérault, rapport d’opération 2008, Drassm, 2008.

Serra (L.) in Jézégou (dir.) 2008e
Atlas des biens culturels maritimes, rapport d’opération 2008, Drassm, 2008.

Serra (L.) 2009a
De l’huile d’olive surfine conditionnée dans des bouteilles en verre. Etude de la cargaison d’une épave coulée le 12 novembre 1839, au large des Aresquiers. In : Le retour de l’olivier, retour sur l’olivier. Etudes héraultaises, revue du Conseil général de l’Hérault, hors série 2009, p.67-74.

Serra (L.) in Jézégou (dir.) 2009b
Atlas des biens culturels maritimes, rapport d’opération 2009, Drassm, 2009.

Gratuze (B.), Serra (L.) 2010a 
Résultats d’analyses réalisées sur des bouteilles retrouvées dans les épaves marchandes et dans les vestiges de fabriques liées aux voies de diffusion provençales dans la première moitié du XIXe siècle. In Bulletin de l’AFAV (24emes rencontres – Fréjus, 2009), 2010, p.164 à 169.

Letuppe (J.) 2010b
Epaves du Lion et du Robuste. In : Bilan scientifique 2010, DRASSM, Ministère de la culture, 2014, p.38.

Letuppe (J.) in Jézégou (dir.) 2010c
Atlas des sites submergés de l’Hérault. In : Bilan scientifique 2010, DRASSM, Ministère de la culture, 2014, p.31 à35.

Letuppe (J.) 2011a
Epaves du Lion et du Robuste. In : Bilan scientifique 2011, DRASSM, Ministère de la culture, 2015, p.50, 51.

Letuppe (J.) in Jézégou (dir.) 2011b
Atlas des biens culturels maritimes In : Bilan scientifique 2011, DRASSM, Ministère de la culture, 2015, p.46 à 48.

Serra (L.) 2011c
Le verre comme mode d’emballage en Provence à l’époque moderne et contemporaine. Industrie, productions, commerce (1720-1920), thèse de doctorat en archéologie et histoire de l’Art sous la direction de Danièle Foy, Centre Camille Jullian, Aix-Marseille Université, deux volumes, 2011.

Serra (L.) 2014a
L’apport des épaves à la connaissance du verre en Provence. In Fortunes de mer, épaves modernes en Méditerranée, Revue Archéothéma n°32, janvier-février 2014, p. 46 à 51.

Letuppe (J.) 2014b
Les épaves des vaisseaux le Robuste et le Lion (1809). In Fortunes de mer, épaves modernes en Méditerranée, Revue Archéothéma n°32, janvier-février 2014, p. 52 à 55.

Retour en début de page